RÉPUBLICAINS

RÉPUBLICAINS
RÉPUBLICAINS

RÉPUBLICAINS (1789-1870)

Le nom de républicains a été donné aux partisans de la république, avec une signification différente selon les pays et selon les époques. En France, sous la Révolution et la Ire République, le terme de «patriote» est davantage utilisé. Bien que la République ait continué nominalement à exister sous le Consulat, on peut considérer comme républicains, au lendemain du coup d’État du 18-Brumaire, tous ceux qui vont freiner l’évolution du régime napoléonien vers l’Empire. Toutefois les conspirations royalistes prolongent l’ambiguïté sur le caractère «républicain» de Napoléon. Ce n’est qu’en 1808, à Paris, qu’est organisé un premier complot républicain contre l’Empereur avec un ancien jacobin, Demaillot, d’anciens conventionnels, Florent Guiot et Ricord, un général en disponibilité, Malet. Le préfet de police Dubois découvre la conspiration mais Fouché — sans doute au courant — persuade Napoléon d’étouffer l’affaire. Or le général Malet, interné dans une maison de santé où se trouvent aussi des royalistes, monte avec eux une nouvelle conspiration; il s’évade dans la nuit du 22 au 23 octobre 1812 et fait croire que Napoléon est mort devant Moscou mais, démasqué, il est arrêté le 23 et fusillé le 29. Les républicains apportent le plus souvent leur aide à Napoléon pendant les Cent-Jours, aussi sont-ils persécutés au début de la seconde Restauration. Plusieurs sont massacrés dans le midi de la France ou condamnés par les cours prévôtales, tels les deux frères Faucher à Bordeaux. Confondus dans une répression commune, républicains et bonapartistes sont unis dans une même lutte contre la Restauration, au sein de sociétés secrètes comme celle des Carbonari. La réhabilitation de l’action nationale de la Ire République par des libéraux (par exemple l’Histoire de la Révolution française écrite par Thiers entre 1823 et 1827) contribue à développer les sentiments républicains chez les étudiants. Alliés à l’opposition libérale dans la lutte contre le gouvernement de Polignac, les jeunes républicains (descendants parfois des révolutionnaires de 1793, comme Blanqui, Carnot, Godefroy Cavaignac dont les pères étaient des conventionnels) provoquent la chute de Charles X. Après la révolution de Juillet, les déceptions, provoquées par l’évolution conservatrice du gouvernement de Louis-Philippe, rallient à l’idée républicaine la partie la plus avancée des libéraux avec Armand Carrel et le journal Le National . Mais les républicains, après 1830, s’identifient de plus en plus aux démocrates et revendiquent désormais le suffrage universel en y voyant un moyen d’émancipation populaire et de mutation de la société. Ils s’organisent en associations, peu à peu transformées en sociétés secrètes (Société des amis du peuple présidée par Raspail, Société des droits de l’homme); ils développent leurs idées dans des journaux (La Tribune des départements en 1832, Le Populaire en 1833, La Réforme en 1843) et au cours des procès qui leur sont intentés (avril 1834). La lutte armée contre la monarchie de Juillet échoue cependant et révèle leur faiblesse numérique (émeute du 5 juin 1832 à Paris à l’occasion des funérailles du général Lamarque; émeute de Lyon du 9 au 12 avril 1834; émeute du 12 mai 1839 à Paris sous l’impulsion de Barbès et de Blanqui). Profitant de la désapprobation provoquée par l’attentat de Fïeschi en 1835, le gouvernement fait passer les lois de septembre, réprimant l’expression même des idées républicaines. Les républicains prennent alors le nom de «radicaux»; leur opposition prend un aspect plus légal, quelques-uns siègent à la Chambre des députés comme le savant Arago, Garnier-Pagès, puis Ledru-Rollin. Ils participent à la Campagne des banquets à laquelle ils donnent à la fin de 1847 un caractère anti-dynastique. Prépondérants dans le gouvernement provisoire établi après la révolution de février 1848, ils se heurtent à des difficultés économiques et sociales qui contribuent à les user rapidement; ils sont de plus divisés en républicains modérés (majoritaires au sein de l’Assemblée constituante) et radicaux ou socialistes. Après les émeutes de juin 1848 réprimées par le général Cavaignac (républicain de longue date), la République échappe peu à peu aux républicains, surtout après l’élection à la présidence de Louis-Napoléon Bonaparte; surmontant leurs divisions, les démocrates et les socialistes sous la direction de Ledru-Rollin représentent une forte minorité aux élections à la législative en mai 1849. Leur réaction au coup d’État du 2 décembre 1851 est importante, surtout dans le sud-est de la France, mais elle est utilisée par le nouveau régime pour mener une persécution systématique contre les républicains. Il faut attendre les élections de 1857 pour voir les cinq premiers élus républicains sous le Second Empire; une nouvelle génération radicale, dont Gambetta est le leader, s’impose aux élections de 1869 à Paris après avoir formulé le programme de Belleville qui résume leurs revendications politiques et sociales; des journaux comme le Réveil de Delescluze, l’influence des loges maçonniques, la propagande auprès des étudiants du quartier Latin ont contribué à ce renouveau républicain à Paris et dans les grandes villes. La proclamation de la République le 4 septembre 1870 identifie désormais les républicains aux gouvernements de la France, à l’exception de quelques rares périodes comme le gouvernement de l’«Ordre moral» avec Mac-Mahon, ou l’État français de Vichy de 1940 à 1944.

Encyclopédie Universelle. 2012.

См. также в других словарях:

  • républicains — RÉPUBLICAINS: Les républicains ne sont pas tous des voleurs, mais les voleurs sont tous républicains …   Dictionnaire des idées reçues

  • Republicains — (spr. Repüblikäng), die in Frankreich[53] während der Revolution nach dem Gesetz vom 7. October 1793 geprägten Fünffranken u. Zwanzigfrankenstücke …   Pierer's Universal-Lexikon

  • Républicains — Républicain Cette page d’homonymie répertorie les différents sujets et articles partageant un même nom. Le terme Républicain peut recouvrir plusieurs idéologies, variant suivant le pays ou les époques : dans l histoire française, il désigne… …   Wikipédia en Français

  • Republicains independants — Républicains indépendants Les Républicains indépendants sont une formation politique française, fondée en 1966. Sous les Troisième et Quatrième Républiques Groupe d hommes politiques français, marqués à droite, de la fin de la IIIe et du début de …   Wikipédia en Français

  • Républicains-Indépendants — Les Républicains indépendants sont une formation politique française, fondée en 1966. Sous les Troisième et Quatrième Républiques Groupe d hommes politiques français, marqués à droite, de la fin de la IIIe et du début de la IVe République.… …   Wikipédia en Français

  • Républicains Indépendants — Les Républicains indépendants sont une formation politique française, fondée en 1966. Sous les Troisième et Quatrième Républiques Groupe d hommes politiques français, marqués à droite, de la fin de la IIIe et du début de la IVe République.… …   Wikipédia en Français

  • Républicains indépendants et d'action sociale — Républicains indépendants Les Républicains indépendants sont une formation politique française, fondée en 1966. Sous les Troisième et Quatrième Républiques Groupe d hommes politiques français, marqués à droite, de la fin de la IIIe et du début de …   Wikipédia en Français

  • Républicains pour la Protection de l'Environnement — Républicains pour la Protection Environnementale ( Republicans for Environmental Protection, ou REP, en anglais) est une organisation nationale rassemblant des militants du Parti Républicain, formée en 1995. L objectif déclaré du REP est… …   Wikipédia en Français

  • Républicains pour la protection de l'environnement — Républicains pour la protection environnementale (Republicans for Environmental Protection, ou REP, en anglais) est une organisation nationale rassemblant des militants du Parti républicain, formée en 1995. L objectif déclaré du REP est renforcer …   Wikipédia en Français

  • Republicains progressistes — Républicains progressistes Les Républicains progressistes constituent, dans la première moitié de la Troisième République, l aile la plus conservatrice de la nébuleuse républicaine. Mouvance informelle organisée autour du groupe parlementaire du… …   Wikipédia en Français


Поделиться ссылкой на выделенное

Прямая ссылка:
Нажмите правой клавишей мыши и выберите «Копировать ссылку»